Le Pelecanus : Photo N°1373

Klyko

La morphologie des pélicans se caractérise par un corps corpulent, de longues et larges ailes et un long bec muni d’une volumineuse poche extensible. Ils sont parmi les plus lourds oiseaux capables de voler. Le plus grand d’entre eux est le pélican fr
Le Pelecanus
◄ Photo précedente ▲ Album photos ▲ Photo suivante ►
Photo postée par : Cedric33
Affichages : 1629
Ajoutée : 20 Juin 2011
Thême : Animaux
Situé à quelques kilomètres de Bordeaux, ce parc animalier de 5 hectars abrite une superbe collection d’animaux de la savane pour un total de 250 animaux de 100 espèces différentes, des plus communes au plus rares
- Zoo et Parcs d'attractions
À la nage, leurs

courtes pattes aux pieds entièrement palmés leur permettent une vitesse pouvant atteindre 6 km/h.
À la saison des nids, les zones dénudées, telles la peau de la

face et la poche, se colorent vivement. Chez le pélican d’Amérique, une protubérance cornée se développe sur la mandibule supérieure.
Leur envol requiert un gros

effort ; ils courent à la surface de l’eau, en battant vigoureusement des ailes. Pour parcourir de longues distances, ils dépendent des ascendances thermiques. Les

pélicans peuvent voler jusqu’à 24 heures d’affilée et couvrir 500 km en un jour. La plus grande vitesse de vol a été chronométrée à 56 km/h.

Les pélicans

préfèrent les régions tropicales ou tempérées chaudes. On les trouve souvent sur les grands lacs et les mers intérieures, dans les deltas et autres vastes zones

humides, marais inclus. La plupart des espèces préfèrent l’eau douce, mais on peut aussi les trouver dans des lagunes saumâtres et des estuaires, et moins souvent le

long des côtes. Le seul vraiment marin est le pélican brun. Plusieurs espèces sont souvent vues dans des ports de pêche, à la recherche de déchets de

poisson.

Les pélicans consomment presque exclusivement du poisson. Le pélican d’Amérique consomme à l’occasion des salamandres et des écrevisses, alors que le

pélican à lunettes prend quelques crustacés. Les tout jeunes poussins sont alimentés avec un liquide régurgité, une sorte de “soupe de poissons”. Dès l’âge de deux

semaines, ils sont nourris de poissons régurgités. Peu avant leur envol, les jeunes deviennent souvent plus trapus et plus lourds que leurs parents.

Les

pélicans ont l’habitude de pêcher en groupe, un cas très rare de prédation coordonnée parmi les oiseaux. Ils se rassemblent pour former un demi-cercle à la surface de

l’eau, et repoussent devant eux les poissons vers les eaux peu profondes du bord. Tout en avançant, ils écartent les ailes et plongent simultanément le bec dans l’eau

pour capturer les poissons. Parfois, ils nagent avec les becs immergés tout le temps. Comme leurs becs ont une sensibilité tactile, ils peuvent détecter leurs proies

sans les voir. Une autre variante, généralement employée sur les cours d’eau, consiste à former deux rangées parallèles qui nagent l’une vers l’autre. Le poisson n’est

presque jamais transporté dans la poche, mais avalé dès sa capture.

Le Pélican brun utilise une technique de pêche totalement différente, qui rappelle celle des

fous : lorsqu’en vol il aperçoit un poisson, il plonge tête la première, d’une hauteur de 10 à 20 mètres. Durant cette descente en piqué, les ailes sont maintenues en

V, et la tête et le cou tendus vers l’avant. Au moment de l’impact avec la surface de l’eau, les ailes et les pattes sont repoussées vers l’arrière et le bec s’ouvre

pour englober le poisson. L’oiseau peut disparaître entièrement sous l’eau. Chaque plongeon ne vise qu’un seul poisson. ( wikipedia)



Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !